Hydrologie

Le plus profond des lacs corses – Des racines et des ailes

Source : Des racines et des ailes

 

Près de 40 lacs d’altitude jalonnent la montagne de la Corse intérieure. Formés il y a 14.000 ans, ils possèdent des eaux d’une pureté exceptionnelle sur lesquelles veillent Antoine Orsini et son équipe d’hydrobiologistes. Dans la haute vallée de la Restonica, à la frontière entre haute Corse et Corse du sud, les scientifiques explorent aujourd’hui le plus profond (et l’un des plus beaux) lacs glaciaires de Corse : le Capitello. Il nous fait également découvrir les pozzines, un paysage unique fait de tourbières d’altitude, vestiges d’anciens lacs aujourd’hui disparus.

Quand Lyon apprivoise le Rhône – Des racines et des ailes

Source : Des Racines et des Ailes

 

Extrait de l’émission « Des Racines et Des Ailes : Au fil du Rhône » diffusée le 18/01/2017.

Ce n’est qu’assez récemment que la ville de Lyon a domestiqué le Rhône, pour se développer au-delà, notamment avec le quartier des Brotteaux qui fût assaini sous Napoléon III.
Nous naviguons sur le fleuve jusqu’au pont Lafayette et le long des berges réaménagées pour en découvrir les évolutions.

Les environnements montagnards face aux changements climatiques

Source : Labex Item

Monique Fort, Université Paris Diderot

 

Les environnements montagnards face aux changements climatiques : désordres ou/et opportunités ?

Les montagnes ont toujours été des milieux sensibles aux changements climatiques. Le réchauffement actuel modifie leurs écosystèmes, engendre des menaces localisées et une évolution de leurs ressources, qui nécessitent de la part des sociétés montagnardes une capacité d’adaptation, très variable selon les pays et continents considérés.

Dans les pays développés, l’économie basée sur le tourisme hivernal peut être remise en cause au bénéfice de politiques davantage orientées vers la protection de la nature. Dans les pays en développement, les systèmes agro-pastoraux évoluent (ouverture d’axes de communications, urbanisation), favorisant des mutations de la production agricole destinée aux nouveaux marchés. Mais partout, la tendance au réchauffement climatique peut se traduire par des événements extrêmes (écroulements rocheux, crues de lacs glaciaires, inondations…), accroissant à des degrés divers la vulnérabilité des populations, peu préparées.

De même, les pénuries de la ressource en eau (montagnes sèches) peuvent indirectement affecter le potentiel énergétique et économique des sociétés montagnardes. Les exemples porteront essentiellement sur les Alpes et l’Himalaya.
Conférence de Monique Fort (Université Paris Diderot et UMR 8586 PRODIG) enregistrée lors du colloque « La montagne, territoire d’innovation » organisé par le LabEx ITEM à Grenoble du 11 au 13 janvier 2017

1 2 3 7