La montagne habitée

Peloton de gendarmerie de haute montagne

Sources : www.onisep.fr  – Wikipédia

 

« L’action de la gendarmerie en montagne repose essentiellement sur des unités spécialisées disposant d’un important potentiel technique au service de missions de secours et d’assistance. La gendarmerie nationale possède des unités spécialisées composées de personnel de carrière ou sous contrat, appartenant à la spécialité « montagne », et de gendarmes adjoints volontaires techniquement qualifiés. Il s’agit des Pelotons de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et des Pelotons de gendarmerie de montagne (PGM).

 

Les PGHM sont implantés dans la plupart des départements des massifs alpins et pyrénéens ainsi qu’en Corse et sur l’île de la Réunion. Ils ont une compétence territoriale étendue au département et, en tant que de besoin, aux massifs sur lesquels ils ont vocation à intervenir. Ils sont spécialement destinés aux missions de secours, aux enquêtes judiciaires concomitantes et à l’exercice de la police administrative.

 

Plus concrètement, ses missions sont :

  • secourir les personnes en difficulté,
  • rechercher les personnes disparues ou décédées,
  • contrôler le respect des diverses réglementations et constater les infractions,
  • surveiller le secteur montagneux,
  • participer aux commissions de sécurité (refuge,domaine skiable, ouvertures de route…),
  • prévenir les accidents et informer le public,
  • mener les enquêtes consécutives à des accidents en montagne,
  • réaliser des expertises au profit des magistrats. » (cf.wikipédia)

 

 

Canyonisme – Fiches Techniques FFME

Source : Fédération Française de Montagne et de l’Escalade

 

Outre les sauts et autres toboggans, à bien repérer et exécuter, le canyonisme c’est aussi des descentes en rappel. L’essence même du rappel en canyon consiste à prévoir un système débrayable pour transformer le rappel en moulinette.

Fiches Techniques FFME – Rappel débrayable avec huit en butée :
Toute la « manip » détaillée pour régler la longueur de corde, gérer des frottements et libérer un équipier bloqué.

 

 

Accompagnateur en montagne

Source : www.onisep.frwww.lesaem.org

 

« Depuis maintenant près de 40 ans, les Accompagnateurs en Montagne sont fortement présents sur les territoires et répondent à ce besoin d’encadrement des activités de randonnées pour tous les publics.

Professionnalisme, compétence, convivialité, éthique et déontologie professionnelles, les Accompagnateurs en Montagne sont vos médiateurs naturels dès lors que vous souhaitez découvrir, apprécier et comprendre ces milieux montagnards sous leurs multiples facettes.

 

L’Accompagnateur en Montagne fait avant tout découvrir les milieux naturels et humains lors d’activités de randonnées qu’il encadre et anime avec une obligatoire de maintien de la sécurité du groupe et des individus qui le compose.
La diversité de ses compétences lui permet d’exercer toute l’année, par de multiples pratiques et dans tous les massifs montagnards. »