Valeurs montagnardes

Tu es jeune, dessine moi la montagne de demain !

Si le développement des montagnes n’est pas universel, celui du Massif des Pyrénées s’inscrit au cœur de vallées préservées, de sommets de liberté et de nature où les spots allient dépassement de soi et rencontres avec l’humain.

 

Dans une perspective de réflexion sur les dynamiques de développement durable à l’échelle des massifs de nos montagnes, cette table-ronde  s’est déroulée lors de la seconde édition du festival Les Montagnes se rencontrent du 25 au 29 novembre 2021 à Chambéry. Elle amène un éclairage sur la vision qu’ont les jeunes de la montagne de demain, la place qu’ils veulent avoir dans cet espace, la place de l’activité économique, du tourisme, du pastoralisme.

 

 

Conférence « Montagnes et Liberté »

Source : Master 2 droit de la montagne

 

La conférence « Montagnes et Liberté », organisée par le Master 2 Droit de la Montagne au sein de musée de Grenoble, a accueilli près de 150 personnes, réunies pour débattre de la question avec Pierre Mazeaud et Michel Destot.

Pour plus de renseignements : http://master-droit-montagne.fr/

 

 

Vidéo de l’introduction de Damien Riollant et de François Barque, directeurs du Master :

 


Introduction à la conférence de Pierre Mazeaud… par Master-Droit-Montagne

 

Partie 1 :

 


Conférence « Montagnes et Liberté » avec Pierre… par Master-Droit-Montagne

 

Partie 2 :

 


Conférence « Montagnes et Liberté » avec Pierre… par Master-Droit-Montagne

Le touriste

Source : www.canal-u.tv

Jean-Didier URBAIN.

 

« Bien que tôt reconnu dans son ampleur sociale et économique, à travers ledit « phénomène » touristique et la précoce « industrie » du tourisme qu’il a suscités, le touriste a cependant été longtemps un « célèbre inconnu ». Malgré son nombre et sa valeur marchande, qui ont fait de lui un « objet » de commerce, le touriste a été ignoré dans sa raison d’être : méconnu dans sa complexité, ses désirs, leur diversité et leurs métamorphoses.

D’une part, le touriste a été repoussé dans la caricature par un mépris séculaire, que fonde une idéologie du negotium mettant en avant son inutilité, sa futilité, sa stupidité, voire sa nocivité et sa morbidité, image que divers portraits –robots n’ont pas concouru à dissoudre. Et, d’autre part, il a été réduit au statut de consommateur de mobilités, d’espaces, de lieux, d’activités et de cultures, que fonde une banalisation marketing, tendant toujours à simplifier son état à une question de canalisation et de manipulation par l’offre. Et le « sujet » dans cette affaire ?

 

En marge du phénomène et du marché touristiques, il a été comme oublié ! C’est donc lui qu’on évoquera, à travers ses imaginaires, ses demandes, ses modèles, ses paradoxes et ses tendances récentes. Le tourisme est un symptôme de société et le touriste son expression sensible. A l’heure de la mondialisation, de l’internationalisation et du cosmopolitisme, en lui se récapitulent les rapports mutants à l’existence : à l’ailleurs et au chez-soi ; à l’autre et au monde ; aux siens et aussi à soi – avec leurs conséquences… »

 

Le format de cette vidéo n’est pas supporté par votre tablette ou votre mobile.